AGASHI sur les réseaux sociaux


Agashiburundi

@agashiburundi

+257 75 055 055


Radios partenaires

AGASHI ici

AGASHI 3 EPISODE 156

À Bukima, chez Dina c’est la fête après avoir récupéré la maison.

À Mugwiza, Ruberika vient d’être élue maman Muco à 100% de voix. Vito témoigne combien Ruberika à aider sa famille alors qu’elle traversait des moments difficiles. Grace à ses conseils, lui et sa femme Claudette sont des modèles.

À Kagona, Vanessa amène une lettre à Béa qui lui annonce une bourse d’études pour son dévouement à enseigner l’entrepreneuriat chez les jeunes.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 156


AGASHI 3 EPISODE 155

À Burisho, Tengenge rentre à la maison avec plusieurs cadeaux pour s’être donnée comme agent de santé communautaire. Elle trouve chez elle, a la grande surprise, Kimata et ses voisins qui ont organisé une petite fête pour la remercier de tout ce qu’elle a fait pour sa famille. Kimata lui donne un bouc.

À Mugwiza, Soto revient de la proclamation des résultats. Sa fille Titina a été la première loin devant le second. Elle a reçu plusieurs prix. Soto en profite pour organiser une fête et a invité sa sœur Muhorakeye et ses enfants pour les aider à surmonter leur douleur après la mort de Piyo, son beau-frère.

À Bukima, Dina se prépare pour retourner dans sa maison. Jennifer raconte à Lysa qu’elle connaît une crise financière terrible suite au chômage.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 155


AGASHI 3 EPISODE 154

À Kagona, Vanessa dit à sa mère qu’elle veut acheter des fauteuils pour le salon de sa mère. Elle dit qu’elle a déjà donné l’avance.

À Bukima, Junior commence à recouvrir une bonne santé. Aujourd’hui, Lysa et Mama Tonny rappelle à Dina qu’elle avait pourtant eu la fausse idée que son fils a été ensorcelé. Dina explique ses raisons d’y croire.

À Burisho, Fiona a reçu une prévention contre les maladies sexuellement transmissibles. Lusiya remercie Tazaro et Febu d’avoir pensé à amener immédiatement leur fille à l’hôpital.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 154


AGASHI 3 EPISODE 153

À Mugwiza, Jeanne tes au cachot. Toriya lui dit de ne pas croire que Soto est l’auteur de son arrestation. Qu’il a seulement facilité l’administration et la police. Toriya lui dit qu’elle a mal choisi le métier en vendant des boissons prohibées alors qu’elle pouvait se trouver des moyens pour faire un travail propre.

À Burisho, Kwirina rend visite à son époux Ndiku qui vient d’écoper 25 ans de prisons pour viol sur un mineur. Kwirina ne comprend pas comment Ndiku en est arrivé là. Elle lui dit qu’elle ne reviendra plus lui rendre visite. Ndiku accuse Kirahuzi de lui avoir trompé.

À Kagona, au bord du lac Kimira, Polo et Bahama voient Siri. À la grande surprise, il le trouve dans un état de folie. Ils se demandent ce qui lui aurait arrivé alors qu’il était un commerçant des poissons bien réputé.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 152


AGASHI 3 EPISODE 152

À Bukima, Dina et Josiane sont dans l’alimentation SIRIGIDOS pour faire de la propreté. Elle dit que l’alimentation doit changer de nom pour oublier le passé de cette alimentation.

À Kagona, Vanessa et Gudura sa mère sont en train d’échanger. Du coup, elles aperçoivent Siri. Elles lui refusent l’entrée.

À Mugwiza, Piyo meurt en demandant de la boisson prohibée à Jeanne.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 152


Le paludisme, toujours un danger chez la femme enceinte et son fœtus.



Dans son émission Tuyage Agashi réalisée au cours du mois de décembre 2020, PMC a rappelé à la population les dangers du paludisme chez la femme enceinte et son fœtus ainsi que l’importance d’une bonne utilisation des moustiquaires imprégnés d’insecticides dans la prévention contre la malaria. Une émission réalisée dans le cadre du projet Tubiteho en consortium avec Pathfinder sur le financement d’USAID.


a

Le reportage s’est réalisé en direct dans le district sanitaire de Nyanza-Lac, aussi connue pour ses nombreux cas de malaria. En moyenne entre 10.000 et 15.000 cas de malaria chaque mois, selon les statistiques fournies par les responsables sanitaires de ce district.

Selon les mêmes sources, la situation géographique de la localité fait d’elle une région favorable à la prolifération du paludisme, conséquente de certaines cultures dont le riz et le palmier à huile, dans une des régions les plus chaudes et les plus peuplées du pays. « En 2019, l’on a relevé 174. 871 cas de malaria dans le district sanitaire de Nyanza-Lac, dont en grande partie les femmes enceintes et les enfants », a déclaré Révérien Ntahizaniye, responsable du volet malaria dans le Bureau du district sanitaire de Nyanza-Lac en province de Makamba.

Quelques témoignages montrent les leçons tirées par les populations sur les dangers de cette maladie.

« Je ne savais pas que la malaria peut être une cause d’avortement chez la femme enceinte ou provoquer l’anémie chez la femme enceinte et son enfant. Je viens d’apprendre aussi qu’à cause de la malaria, l’enfant peut naître avec un faible poids, une déficience mentale et beaucoup d’autres conséquences, surtout chez le fœtus » a déclaré à la fin de l’émission, NIHEZAGIRE Joyeuse, habitante de Nyanza-Lac qui a participé en direct dans l’émission.

«La malaria n’est pas une pandémie au Burundi, mais l’on confirme que parmi les personnes qui vont se faire consulter dans différentes formations sanitaires du pays, celles qui se retrouvent avec la malaria sont les femmes qui sont les plus nombreuses. Elle reste la première cause de mortalité maternelle et infantile surtout chez les femmes enceintes et leurs fœtus», affirme le Directeur du Programme National de lutte contre le Paludisme au Burundi (PNLP), Dr Pierre Sinarinzi, invité principal dans l’émission Tuyage Agashi de PMC à la radio Isanganiro.

Protéger à tout prix la mère et le fœtus

Docteur Sinarinzi invite la population burundaise à mieux lutter contre cette maladie surtout à travers la prévention dont une bonne utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticides. Il rappelle l’importance des Consultations prénatales (CPN) chez les femmes enceintes. Il recommande aux femmes enceintes de faire 4 CPN avant l’accouchement surtout la CPN précoce dans les trois premiers mois de la grossesse le moment où elles reçoivent gratuitement en même temps des moustiquaires imprégnées d’insecticide et des médicaments préventifs contre la malaria.

De son côté, PMC Burundi ne cessera jamais de sensibiliser les populations burundaises au changement de comportements pour la prévention de la Malaria en catalysant la promotion des bonnes pratiques y relatives.






Retour à la page d'accueil