AGASHI sur les réseaux sociaux


Agashiburundi

@agashiburundi

+257 75 055 055


Radios partenaires

AGASHI ici

AGASHI 3 EPISODE 156

À Bukima, chez Dina c’est la fête après avoir récupéré la maison.

À Mugwiza, Ruberika vient d’être élue maman Muco à 100% de voix. Vito témoigne combien Ruberika à aider sa famille alors qu’elle traversait des moments difficiles. Grace à ses conseils, lui et sa femme Claudette sont des modèles.

À Kagona, Vanessa amène une lettre à Béa qui lui annonce une bourse d’études pour son dévouement à enseigner l’entrepreneuriat chez les jeunes.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 156


AGASHI 3 EPISODE 155

À Burisho, Tengenge rentre à la maison avec plusieurs cadeaux pour s’être donnée comme agent de santé communautaire. Elle trouve chez elle, a la grande surprise, Kimata et ses voisins qui ont organisé une petite fête pour la remercier de tout ce qu’elle a fait pour sa famille. Kimata lui donne un bouc.

À Mugwiza, Soto revient de la proclamation des résultats. Sa fille Titina a été la première loin devant le second. Elle a reçu plusieurs prix. Soto en profite pour organiser une fête et a invité sa sœur Muhorakeye et ses enfants pour les aider à surmonter leur douleur après la mort de Piyo, son beau-frère.

À Bukima, Dina se prépare pour retourner dans sa maison. Jennifer raconte à Lysa qu’elle connaît une crise financière terrible suite au chômage.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 155


AGASHI 3 EPISODE 154

À Kagona, Vanessa dit à sa mère qu’elle veut acheter des fauteuils pour le salon de sa mère. Elle dit qu’elle a déjà donné l’avance.

À Bukima, Junior commence à recouvrir une bonne santé. Aujourd’hui, Lysa et Mama Tonny rappelle à Dina qu’elle avait pourtant eu la fausse idée que son fils a été ensorcelé. Dina explique ses raisons d’y croire.

À Burisho, Fiona a reçu une prévention contre les maladies sexuellement transmissibles. Lusiya remercie Tazaro et Febu d’avoir pensé à amener immédiatement leur fille à l’hôpital.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 154


AGASHI 3 EPISODE 153

À Mugwiza, Jeanne tes au cachot. Toriya lui dit de ne pas croire que Soto est l’auteur de son arrestation. Qu’il a seulement facilité l’administration et la police. Toriya lui dit qu’elle a mal choisi le métier en vendant des boissons prohibées alors qu’elle pouvait se trouver des moyens pour faire un travail propre.

À Burisho, Kwirina rend visite à son époux Ndiku qui vient d’écoper 25 ans de prisons pour viol sur un mineur. Kwirina ne comprend pas comment Ndiku en est arrivé là. Elle lui dit qu’elle ne reviendra plus lui rendre visite. Ndiku accuse Kirahuzi de lui avoir trompé.

À Kagona, au bord du lac Kimira, Polo et Bahama voient Siri. À la grande surprise, il le trouve dans un état de folie. Ils se demandent ce qui lui aurait arrivé alors qu’il était un commerçant des poissons bien réputé.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 152


AGASHI 3 EPISODE 152

À Bukima, Dina et Josiane sont dans l’alimentation SIRIGIDOS pour faire de la propreté. Elle dit que l’alimentation doit changer de nom pour oublier le passé de cette alimentation.

À Kagona, Vanessa et Gudura sa mère sont en train d’échanger. Du coup, elles aperçoivent Siri. Elles lui refusent l’entrée.

À Mugwiza, Piyo meurt en demandant de la boisson prohibée à Jeanne.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 152


Présentation par PMC des réalisations du marché de communication et visibilité pour la santé financée par l’Union Européenne



Au cours de cette présentation organisée conjointement par le ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida (MSPLS) et Population Media Center (PMC) en date du 27 août 2020, PMC a indiqué que différentes activités de communication ont été conçues et mises œuvre pour le compte du MSPLS durant toute une année. Le plan de communication sur le Financement Basé sur la Performance et la Gratuité ciblée des soins a contribué au changement de comportements des populations bénéficiaires et des prestataires, en suscitant la demande des services de santé d’une part, et l’amélioration de la qualité et de l’accessibilité des soins dans les structures de santé d’autre part.


a

L’objectif global de ce marché était de contribuer à l’amélioration de la santé des femmes et des enfants du Burundi et à la valorisation des acquis, à la durabilité et à la redevabilité de la stratégie sur la gratuité ciblée des soins. Cet objectif a été atteint grâce à une approche collaborative entre le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, PMC et l’Union européenne qui a financé le plan de communication et visibilité sur le FBP et gratuité. C’est aussi grâce à une stratégie intégrée de communication multimédia que PMC développe pour attendre différentes cibles.

JPEG - 50.5 kb

PMC a développé plusieurs outils et canaux de communication pour atteindre les résultats attendus (feuilleton Agashi, Emissions radiophoniques, des spots et sketches, édition spéciale du journal, des synergies, des coachings des journalistes, des imprimés, des caravanes, un film documentaire, etc.).

L’atteinte des résultats a été aussi la conséquence de l’implication des autres acteurs dont les journalistes induits à relayer volontiers les messages en rapport avec le FBP et Gratuité ciblée des soins.

Lors de différents ateliers (régionaux et de districts), les prestataires de soins ont été associés à l’analyse des défis persistant qui ont jalonné la mise œuvre de la réforme, et se sont impliqués dans l’identification des solutions adaptées et de leur mise en application visant l’amélioration de la qualité des services de soins.

Un large public correctement informé et sensibilisé au changement de comportement en matière de santé


Les auditeurs de 11 radios à couverture nationale et communautaire, estimés à plus de 90% de l’audimat au niveau national, ont été informés sur l’importance de la gratuité et des paquets de gratuité. « Nous saluons les activités de communication de PMC car elles facilitent notre travail de sensibilisation sur la mesure de gratuité des soins initiée par le Gouvernement. Si vous écoutez bien le feuilleton Agashi, vous trouvez que toutes les informations nécessaires sont données. En plus, on nous montre que les personnes qui ont des mauvais comportements finissent par avoir des problèmes. Je vous exhorte donc de suivre Agashi et mettre en pratique tous les conseils afin d’éviter de porter les prénoms des personnages qui se méconduisent dans le feuilleton. » (Propos du gouverneur de Rumonge recueillis lors de la caravane promotionnelle en octobre 2019).

En plus des radios, d’autres canaux de communication de masse non médiatique, comme les caravanes promotionnelles ont permis d’animer des séances d’information et de sensibilisation participatives auprès de dizaine de milliers de personnes. Des messages imprimés ont été disséminés et affichés dans tous les districts sanitaires du pays et sur des panneaux implantés sur les grands carrefours à travers le pays (à Kamenge en Mairie de Bujumbura à l’Ouest, Bugarama, Rutana au Sud-est, Rumonge et Masanganzira au Nord du pays).

À travers tous ces outils, le public a été bien informé sur l’importance de la coopération entre le Gouvernement du Burundi et les différents partenaires techniques et financiers qui ont accompagné la mise en œuvre de la réforme: Union européenne, Banque mondiale, GAVI, KFW.

Pérenniser les acquis de la mise en œuvre du plan de communication

Dans ses conclusions, le représentant de PMC, Jean Bosco Ndayishimiye qui a présenté les réalisations, a indiqué que des efforts énormes ont été déployés pour informer et sensibiliser correctement les bénéficiaires sur l’importance et le contenu du paquet de gratuité.

Il a ajouté que malgré tout cela, il subsiste encore des risques que les gens retombent dans les comportements non recommandés comme le recours aux guérisseurs au lieu des structures de soins. Le poids de certaines croyances et l’influence de certaines religions sur les comportements des gens constituent un domaine sur lequel il faut travailler davantage, etc. Au niveau des prestataires, l’accueil des patients doit rester toujours une priorité.

Pour sauvegarder les acquis de la réforme et du plan de communication et visibilité qui vient d’être réalisé, il est important que le Gouvernement du Burundi et ses bailleurs continuent d’appuyer la réforme en renforçant une communication multimédia effective et dynamique en matière de changement de comportements et de normes sociales.






Retour à la page d'accueil