AGASHI sur les réseaux sociaux


Agashiburundi

@agashiburundi

+257 75 055 055


Radios partenaires

AGASHI ici

AGASHI 3 EPISODE 78

À Kagona, Gudura est allée à l’école pour demander pardon pour les fautes de Vanessa. Elle cherche à ce que sa fille finisse l’année. Gudura apprend que Vanessa ne peut plus continuer sur la même école à cause de son mauvais comportement. Qu’elle doit chercher une autre école pour poursuivre ses études.

À Bukima, Siri et Dina discutent à propos de la fête de levée de deuil organisé par Nepo. Dina veut tout savoir mais Siri lui dit qu’il n’en sait rien. Dina devient furieuse elle annonce à Siri qu’elle va écrire un autre communiqué pour l’annulation de la fête.
Siri lui dit que cela n’est pas une bonne idée et réfléchir à une autre alternative.

À Burisho, Inabeza vient voir Tengenge pour connaître le poids de son bébé.
Tengenge le met sur balance et trouve que le bébé a gagné du poids. Elle félicite Inabeza parce qu’elle fait des efforts pour prendre soin de son enfant. Il est toujours propre, il est vacciné, c’est un enfant qui affiche une bonne santé.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 78


AGASHI 3 EPISODE 77

À Mugwiza, Claudette déplore qu’elle n’ait pas du lait maternel suffisant pour nourrir son enfant. Elle demande à Ruberika et Toriya de lui amener le lait de vache pour compléter sinon l’enfant pleure tout le temps. Il n’est pas rassasié. Ruberika et Toriya lui disent que seul le lait maternel est recommandé avant les six mois. Mais Claudette n’est pas rassurée.

À Burisho, Keziya s’est cassée le bras. Elle est avec Tengenge à l’hôpital. Nelly leur dit que Keziya a une fracture et qu’on doit lui mettre un plâtre. Nelly apprend que Keziya a été victime de vouloir allaiter son enfant. Nelly rappelle à Keziya les dangers de tomber enceinte si elle ne suit pas des méthodes contraceptives.

À Kagona, Vanessa ne veut pas aller à l’école sous-prétextant qu’il y a de l’injustice et qu’elle n’y ira plus. Nella lui dit que c’est elle qui a commis des fautes à l’école. Gudura se demande si elle va toujours aller expliquer les fautes de Vanessa à l’école.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 77


AGASHI 3 EPISODE 76

À Bukima, Josiane entend un communiqué à la radio sur la levée de deuil de Guido. Elle demande à Dina de faire circuler la liste enfin de l’aider dans les préparatifs. Dina est surprise car elle n’est pas d’accord avec la famille de son mari sur l’organisation de la fête. Elle dit à Josiane qu’elle ne participera pas à ces cérémonies.

À Kagona, C’est au cours de l’interrogation. Vanessa est en train de tricher dans son téléphone. Un élève avec qui elle s’assoit lui demande d’arrêter de tricher car elle peut être attrapée par le surveillant. Soudain, son téléphone sonne et Vanessa est démasquée. Elle reçoit zéro pour l’interrogation et son téléphone est saisi.

À Mugwiza, après l’accouchement, Vito se rend chez Piyo pour acheter à manger à Claudette. Piyo lui dit que Claudette a trouvé une façon de lui mentir pour rester à l’hopital. Vito lui dit que l’infirmier lui a bien donné de conseils.



AGASHI 3 EPISODE 75

À Burisho, un jour croyant que son mari est déjà parti, Keziya donne le sein à son enfant, Kimata la surprend et commence à la taper sérieusement. Celle-ci tente de courir mais tombe avec l’enfant.

À Mugwiza, Ruberika attend les nouvelles qui viendront de la salle d’accouchement. Vito arrive en pensant que Claudette a déjà mis au monde son bébé, Ruberika commence à lui demander pourquoi il vient sans rien amener pour Claudette ni pour l’enfant. Vito indique qu’il n’a pas eu le temps une réponse qui n’enchante pas Ruberika.

À Bukima, Lysa arrive à l’alimentation et trouve un cadeau sur la table. Elle l’ouvre en présence de Jennifer. Elle découvre un parfum qui coûte très cher. Lysa dit à Jennifer qu’elle n’en veut pas qu’elle va le remettre à Siri. Jennifer la traite de folle.



AGASHI 3 EPISODE 74

À Kagona, Gudura est en train de conseiller Vanessa de bien se porter un certificat de fin d’études secondaires. Vanessa accepte de suivre ses conseils et changer de comportements. Soudain, un téléphone sonne. Gudura demande à Vanessa si le téléphone lui appartient mais Vanessa dit qu’il appartient à son ami ce que Gudura met en doute.

À Bukima, Dina est déboussolée. Elle ne trouve pas des documents de la maison. En plus de cela les documents des parcelles que Guido avait achetées à Burisho sont aussi introuvables. Dina accuse Nepo et Judith. Lysa lui dit que cela est peut-être vrai mais qu’elle ne peut pas l’affirmer. Nepo qui vient d’arriver fait savoir qu’il n’a jamais vu les documents. Il refuse par ailleurs de quitter la maison.

À Burisho, Kimata ne comprend toujours pas comment sa femme ne tombe pas enceinte alors qu’elle a sevré l’enfant. Il demande à Keziya ce qui se passe, celle-ci lui dit d’attendre, elle non plus ne sait pas pourquoi. Kimata est inquiet, il demande à sa femme si Tengenge ne lui a pas donné des contraceptifs. Keziya jure qu’elle ne peut pas le faire sans son consentement.



« Abaremeshakiyago » indispensables dans la promotion de la santé Mère-Enfant à Makamba



Ces agents de santé communautaire participent dans plusieurs activités de sensibilisation, de traitement de certaines pathologies sur les collines. Ils reçoivent des primes dans le cadre de la réforme de Financement basé sur les performances couplée à la gratuité ciblée des soins. Dans la province de Makamba (au sud du pays), 600 baremeshakiyago ont contribué à un meilleur accès aux formations sanitaires, selon le responsable de la province sanitaire.


a

Les baremeshakiyago sont des agents de santé communautaire. Ils servent de ponts entre les formations sanitaires et la communauté. Docteur Oscar Ntiranyibagira, médecin provincial à Makamba, explique que l’affluence vers les structures de soins a augmenté suite en partie, aux efforts de ces agents.

« Nous avons un Agent de Santé communautaire sur chaque sous-colline. De porte-à-porte, ils sont porteurs de nos messages depuis les formations sanitaires jusqu’à chaque colline de notre province. Nous enregistrons des bonnes performances notamment dans les campagnes de vaccination », indique le médecin provincial.

Doctor Oscar Ntiranyibagira en interview avec Jean Paul Nicondindiriye dans l'émission Muvyeyi n'ikibondo de PMC

Ainsi, à Makamba, 93 % des enfants ont été complétement vaccinés (ceux qui ont reçu toutes les vaccinations prévues dès la naissance jusqu’à 18 mois) au moment où la consultation post natale (CPON) est à 83 % grâce à la contribution des Baremeshakiyago.

De même, 90 % de la population de Makamba fréquente actuellement les formations sanitaires dont en grande partie les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans qui bénéficient de la gratuité ciblée des soins.

Le médecin provincial qui fournit ces chiffres ajoute que le traitement du paludisme par les baremeshakiyago dans la communauté a permis de réduire sensiblement de nouveaux cas dans la province.

« Il arrive que l’enfant soit très malade et qu’il a besoin d’une intervention rapide. Les Baremeshakiyago nous aident à dépister la malaria et à soigner nos enfants chez nous. Cela nous permet de ne pas prendre de longues distances pour aller aux centres de santé », Isidora Harerimana, habitante de la commune de Kayogoro en province Makamba.

Aussi des défis à relever…

Dans cette même province, le taux de consultation prénatale précoce est encore bas. En 2018, les chiffres montrent que seulement 20% de femmes enceintes se sont fait consulter dans les trois mois du début de la grossesse. Durant la même année, seulement 27% des femmes ont suivi le planning familial.

Docteur Oscar Ntiranyibagira compte sur les baremeshakiyago pour une meilleure sensibilisation des femmes pour se faire consulter dans les premiers mois de grossesse et suivre le planning familial, car le taux de natalité reste encore élevé. Jusqu’en 2018, la moyenne était de 6,4 enfants par femme à Makamba, au moment où la moyenne nationale est de 5,5 enfants par femme.

Il souhaite aussi, comme cela est prévu dans le cadre du FBP dit communautaire ; que ces agents soient formés pour traiter la diarrhée et la pneumonie, deux pathologies qui affectent beaucoup les enfants de moins de 5 ans après la malaria.






Retour à la page d'accueil