AGASHI sur les réseaux sociaux


Agashiburundi

@agashiburundi

+257 75 055 055


Radios partenaires

AGASHI ici

AGASHI 3 EPISODE 156

À Bukima, chez Dina c’est la fête après avoir récupéré la maison.

À Mugwiza, Ruberika vient d’être élue maman Muco à 100% de voix. Vito témoigne combien Ruberika à aider sa famille alors qu’elle traversait des moments difficiles. Grace à ses conseils, lui et sa femme Claudette sont des modèles.

À Kagona, Vanessa amène une lettre à Béa qui lui annonce une bourse d’études pour son dévouement à enseigner l’entrepreneuriat chez les jeunes.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 156


AGASHI 3 EPISODE 155

À Burisho, Tengenge rentre à la maison avec plusieurs cadeaux pour s’être donnée comme agent de santé communautaire. Elle trouve chez elle, a la grande surprise, Kimata et ses voisins qui ont organisé une petite fête pour la remercier de tout ce qu’elle a fait pour sa famille. Kimata lui donne un bouc.

À Mugwiza, Soto revient de la proclamation des résultats. Sa fille Titina a été la première loin devant le second. Elle a reçu plusieurs prix. Soto en profite pour organiser une fête et a invité sa sœur Muhorakeye et ses enfants pour les aider à surmonter leur douleur après la mort de Piyo, son beau-frère.

À Bukima, Dina se prépare pour retourner dans sa maison. Jennifer raconte à Lysa qu’elle connaît une crise financière terrible suite au chômage.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 155


AGASHI 3 EPISODE 154

À Kagona, Vanessa dit à sa mère qu’elle veut acheter des fauteuils pour le salon de sa mère. Elle dit qu’elle a déjà donné l’avance.

À Bukima, Junior commence à recouvrir une bonne santé. Aujourd’hui, Lysa et Mama Tonny rappelle à Dina qu’elle avait pourtant eu la fausse idée que son fils a été ensorcelé. Dina explique ses raisons d’y croire.

À Burisho, Fiona a reçu une prévention contre les maladies sexuellement transmissibles. Lusiya remercie Tazaro et Febu d’avoir pensé à amener immédiatement leur fille à l’hôpital.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 154


AGASHI 3 EPISODE 153

À Mugwiza, Jeanne tes au cachot. Toriya lui dit de ne pas croire que Soto est l’auteur de son arrestation. Qu’il a seulement facilité l’administration et la police. Toriya lui dit qu’elle a mal choisi le métier en vendant des boissons prohibées alors qu’elle pouvait se trouver des moyens pour faire un travail propre.

À Burisho, Kwirina rend visite à son époux Ndiku qui vient d’écoper 25 ans de prisons pour viol sur un mineur. Kwirina ne comprend pas comment Ndiku en est arrivé là. Elle lui dit qu’elle ne reviendra plus lui rendre visite. Ndiku accuse Kirahuzi de lui avoir trompé.

À Kagona, au bord du lac Kimira, Polo et Bahama voient Siri. À la grande surprise, il le trouve dans un état de folie. Ils se demandent ce qui lui aurait arrivé alors qu’il était un commerçant des poissons bien réputé.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 152


AGASHI 3 EPISODE 152

À Bukima, Dina et Josiane sont dans l’alimentation SIRIGIDOS pour faire de la propreté. Elle dit que l’alimentation doit changer de nom pour oublier le passé de cette alimentation.

À Kagona, Vanessa et Gudura sa mère sont en train d’échanger. Du coup, elles aperçoivent Siri. Elles lui refusent l’entrée.

À Mugwiza, Piyo meurt en demandant de la boisson prohibée à Jeanne.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 152


Vers la contribution des médias en faveur du FBP couplé à la gratuité ciblée des soins



Population Media Center (PMC) a organisé mercredi 25 septembre, un atelier d’induction des journalistes sur la réforme de santé Financement basé sur la performance (FBP) couplée à la gratuité ciblée des soins. Les participants ont affirmé qu’une telle activité les aidera à faire plus de productions de qualité.


a

Organisé en collaboration avec le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida (MSPLS), sur financement de l’Union européenne, l’atelier a vu la participation d’une trentaine de journalistes.

Dans son discours d’ouverture, le Représentant Résident de PMC, Jean Bosco Ndayishimiye, a invité les journalistes à profiter du moment pour s’informer sur le FBP couplée à la gratuité ciblée des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans.

Le souci de PMC est de « vous impliquer dans une dynamique campagne d’informer correctement, de communiquer l’essentiel utile et d’orienter les populations cibles vers les structures et services disponibles appropriés prévus. » Fait-il remarquer aux journalistes.

Le FPB permet aux prestataires de soins d’améliorer la qualité sans oublier la quantité dans leurs prestations, moyennant une prime. La mesure de gratuité ciblée des soins permet aux enfants de moins de 5 ans d’être soignés toutes les maladies sans payer un rond. Pour les femmes enceintes, tous les soins liés à leur état de grossesse sont gratuits. Les factures sont en définitive payées par le Gouvernement burundais appuyé financièrement par ses partenaires (Union européenne, Banque mondiale, GAVI et KFW).

Docteur Canut Nkunzimana, facilitateur de l’atelier, et membre de la Cellule technique nationale (en charge de la mise en œuvre de la réforme au sein du ministère) fait savoir qu’il y a encore un chemin à parcourir pour la mise en œuvre de la réforme malgré un pas de géant déjà enregistré. Il indique notamment qu’il y a un besoin de renforcement de contrôle afin que les rapports produits puissent être conformes à la situation réelle au niveau des formations sanitaires.

Des informateurs enfin informés

Pour la plupart des journalistes, le FBP et la gratuité ciblée des soins reviennent dans les discours et dans certaines activités. Néanmoins, comme le révèle Victor Mubwigiri, journaliste de la RTNB (Radio Télévision nationale du Burundi), il n’avait pas encore compris les tenants et les aboutissants de la réforme.
« J’avais déjà participé dans plusieurs ateliers sur la réforme mais c’est aujourd’hui que je viens de saisir le bien fondé de cette réforme de santé combien salvatrice pour la population en général. » S’exalte-t-il.

Arlène Akimana, journaliste de la Radio Isanganiro, affirme que les efforts et les moyens financiers mis en œuvre pour aider les femmes et les enfants au Burundi sont immenses et, à ce titre, méritent une bonne communication. « Nous serons sans doute les bons messagers à travers nos médias respectifs », a-t-elle conclu.

Le FBP et gratuité ciblée des soins, un vaste chantier

La réforme FBP a été mise à l’échelle nationale en 2010 après 4 ans d’expérimentation dans quelques provinces pilotes. Plusieurs défis ont émaillé le programme. Il s’agit notamment de la faible place accordée à l’analyse des dossiers médicaux, la faible rationalité dans le contrôle des critères d’éligibilité des bénéficiaires du paquet de soins gratuits, ainsi que la disponibilité des fonds pour financer la réforme et la gratuité ciblée des soins.

Grâce aux partenaires, certains de ces défis ont trouvé solution. Des nouvelles initiatives ont été faites notamment l’implication de la communauté dans le fonctionnement du système de santé au Burundi, à travers le FBP communautaire.

L’ensemble de ces bonnes initiatives et défis rencontrés dans la mise en œuvre de ce vaste programme implique une bonne communication. PMC, main à main avec les médias et en collaboration avec le ministère de la Santé publique, se sont engagés à la fin de l’atelier, à devenir de véritables champions.






Retour à la page d'accueil