AGASHI sur les réseaux sociaux


Agashiburundi

@agashiburundi

+257 75 055 055


Radios partenaires

AGASHI ici

AGASHI 3 EPISODE 83

À Burisho, Kimata est venu chez Tengenge, il a amené de la bière et un pagne pour Keziya. Tengenge leur conseille de penser à l’espacement des naissances en utilisant une méthode contraceptive. Kimata souhaitent plusieurs enfants pour avoir une grande main d’œuvre gratuite comme Ndiku. Kimata et Keziya divergent. Kimata dit que c’est une affaire entre lui et sa femme et que Tengenge n’a pas à s’en mêler.

À Mugwiza, Claudette et son bébé sont en bonne santé. Ils peuvent quitter l’hôpital. L’infirmière dit à Claudette de revenir pour faire la consultation post-natale et pour le vaccin de l’enfant. L’infirmière conseille aussi Claudette d’allaiter l’enfant le plus souvent possible pour éviter de tomber enceinte.

À Bukima, Nepo et sa sœur annoncent à Dina que la famille a décidé que la maison doit être louée. Donc Dina doit chercher un autre endroit où elle peut vivre. Nepo lui dit qu’il lui donne une semaine pour chercher une autre maison. Dina se moque d’eux en disant que la maison lui appartient. Judith se met à la menacer en disant que si elle ne sort pas de son plein gré elle va sortir par force.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 83


AGASHI 3 EPISODE 82

À Kagona, Béa et Vanessa se rendent au Centre Ami des jeunes. Béa dit à Vanessa qu’il n’y a pas de répétition de danses, mais plutôt qu’il y a un visiteur qui va leur enseigner les méfaits et les conséquences des drogues. Au cours de la route, elles croisent Mabido qui demande à Vanessa pourquoi elle ne répond plus à ses appels. Vanessa lui répond que ça n’a plus d’importance. Béa convainc Vanessa de remettre le téléphone à Mabido.

À Bukima, Siri confie son amertume à Nepo du fait que Lisa ne veut pas sortir avec lui après avoir tout fait pour lui plaire. Il profite de cette occasion pour demander à Nepo de prendre des décisions relatives à son nouveau statut de chef dans la famille de Dina. Siri demande à Nepo de lui remercier pour les services qu’il lui a rendu afin de contrôler les biens laissés par Guido. Nepo lui dit qu’il a un plan pour ça.

À Burisho, Tengenge arrive chez son frère Kimata, elle vient chercher les habits de Keziya et du bébé. Elle trouve Kimata en train de se lamenter qu’il a oublié de mettre de l’eau dans la marmite et que tout le haricot est grillé. Tengenge se moque de lui en disant qu’il ne fallait pas frapper sa femme. Kimata demande à Tengenge de la ramener, mais celle-ci refuse en disant qu’il doit lui-même venir la prendre avec un cadeau.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 82


AGASHI 3 EPISODE 81

À Mugwiza, Jeanne trouve Soto au cabaret pour lui demander de lui apprendre à conduire une moto. Jeanne dit à Soto qu’elle a besoin d’argent à tout prix, pour nourrir ses petits frères et sœurs et si elle apprend à conduire Soto pourra lui prêter sa moto de temps en temps. Soto voit plus tôt que Jeanne cherche une relation, pour qu’elle lui soutire de l’argent. Il lui dit qu’il va réfléchir à cette proposition. Pour lui, cela est une occasion de la voir autant de fois que de besoin.

À Burisho, le bébé d’Inabeza atteint six mois, Tengenge est en train de montrer à Inabeza comment on prépare de la nourriture pour le bébé en faisant attention à l’hygiène pour éviter les maladies des mains sales. Elle lui montre comment on prépare une bouillie épaisse avec des farines associant des céréales et des légumineuses (arachide et soja). Elle lui conseille de continuer à allaiter l’enfant.

À Kagona, Mabido se lamente que ça fait des jours qu’elle appelle Vanessa au téléphone, mais qu’elle ne répond pas à son appel. Mwamba lui dit qu’elle a été définitivement renvoyée de l’école. Mabido se réjouit de cette nouvelle. Pour lui, cela est une occasion de la voir autant de fois que de besoin.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 81


AGASHI 3 EPISODE 80

À Bukima, Dina est venue chez Lysa. Dina est révoltée par le fait que la famille de son mari a reconnu Nepo comme chef dans sa propre maison. Lysa lui dit de se calmer. La situation serait pire si elle n’avait pas été mariée légalement. Pour le moment la loi est de son côté.

À Kagona, Béa vient voir Vanessa et elle la trouve en train de laver les habits de Nella et de sa mère Gudura, ce qui l’étonne. Vanessa dit que c’est une initiative qu’elle fait pour que sa mère puisse lui pardonner, car ça fait un temps qu’elle ne lui parle même pas. Béa la gronde en lui disant que ce qu’elle a fait est honteux et que ça lui apportera des conséquences néfastes, car elle vient de rater son certificat de fin d’études secondaires.

À Mugwiza, Vito amène à manger à l’hôpital et trouve avec Claudette et Muhorakeye. Elles sont toutes étonnées de voir que Vito peut préparer un repas aussi délicieux et souhaitent qu’il continue ainsi. Muhorakeye lui refuse catégoriquement de donner du lait de vache au bébé. Elle lui conseille plutôt, de donner ce lait à Claudette ça peut l’aide à avoir le lait maternel. Vito ne comprend rien.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 80


AGASHI 3 EPISODE 79

À Burisho, Kankurize, le bébé de Keziya a la diarrhée, Tengenge lui montre comment on prépare le sel de réhydratation oral (SRO). Elle lui donne également les comprimés de zinc. Elle lui conseille de veiller surtout à la proprété. Tengenge lui dit également que pour arrêter la diarrhée, il faut plutôt privilégier les aliments contenant de l’amidon comme le pain, les céréales et le riz, et qu’il faut éviter les haricots et autres aliments qui provoquent des selles molles. Elle lui conseille d’aller au dispensaire si la diarrhée persiste.

À Mugwiza, Mutore vient à moto avec Soto. Mutore demande à Toriya la note qu’ont reçu les enfants à l’école. TORIYA lui dit qu’ ils ont eu tous une bonne note, mais que Butoyi a reçu une bonne note plus que Bukuru, et qu’elle trouve ça normal. BUTOYI a tété plus longtemps que Bukuru. Soto n’est pas d’accord, il pense qu’ils ont reçu une bonne note parce que ce sont des enfants d’un enseignant. Toriya lui explique les avantages d’un bon allaitement et l’utilité d’une bonne alimentation.

À Bukima, c’est la levée de deuil de Guido. Tous les amis commerçants de Guido sont là. Nepo est content que la fête ait eu lieu grâce au concours de Siri. La famille de Nepo le choisit comme « Samuragwa » pour gérer les biens de Guido. Dina arrive et prend le micro. Elle tente de supplier aux gens qu’il n y’a jamais eu de fête. Les invités s’en moquent. Nepo commence à l’injurier.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 79


Vers la contribution des médias en faveur du FBP couplé à la gratuité ciblée des soins



Population Media Center (PMC) a organisé mercredi 25 septembre, un atelier d’induction des journalistes sur la réforme de santé Financement basé sur la performance (FBP) couplée à la gratuité ciblée des soins. Les participants ont affirmé qu’une telle activité les aidera à faire plus de productions de qualité.


a

Organisé en collaboration avec le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida (MSPLS), sur financement de l’Union européenne, l’atelier a vu la participation d’une trentaine de journalistes.

Dans son discours d’ouverture, le Représentant Résident de PMC, Jean Bosco Ndayishimiye, a invité les journalistes à profiter du moment pour s’informer sur le FBP couplée à la gratuité ciblée des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans.

Le souci de PMC est de « vous impliquer dans une dynamique campagne d’informer correctement, de communiquer l’essentiel utile et d’orienter les populations cibles vers les structures et services disponibles appropriés prévus. » Fait-il remarquer aux journalistes.

Le FPB permet aux prestataires de soins d’améliorer la qualité sans oublier la quantité dans leurs prestations, moyennant une prime. La mesure de gratuité ciblée des soins permet aux enfants de moins de 5 ans d’être soignés toutes les maladies sans payer un rond. Pour les femmes enceintes, tous les soins liés à leur état de grossesse sont gratuits. Les factures sont en définitive payées par le Gouvernement burundais appuyé financièrement par ses partenaires (Union européenne, Banque mondiale, GAVI et KFW).

Docteur Canut Nkunzimana, facilitateur de l’atelier, et membre de la Cellule technique nationale (en charge de la mise en œuvre de la réforme au sein du ministère) fait savoir qu’il y a encore un chemin à parcourir pour la mise en œuvre de la réforme malgré un pas de géant déjà enregistré. Il indique notamment qu’il y a un besoin de renforcement de contrôle afin que les rapports produits puissent être conformes à la situation réelle au niveau des formations sanitaires.

Des informateurs enfin informés

Pour la plupart des journalistes, le FBP et la gratuité ciblée des soins reviennent dans les discours et dans certaines activités. Néanmoins, comme le révèle Victor Mubwigiri, journaliste de la RTNB (Radio Télévision nationale du Burundi), il n’avait pas encore compris les tenants et les aboutissants de la réforme.
« J’avais déjà participé dans plusieurs ateliers sur la réforme mais c’est aujourd’hui que je viens de saisir le bien fondé de cette réforme de santé combien salvatrice pour la population en général. » S’exalte-t-il.

Arlène Akimana, journaliste de la Radio Isanganiro, affirme que les efforts et les moyens financiers mis en œuvre pour aider les femmes et les enfants au Burundi sont immenses et, à ce titre, méritent une bonne communication. « Nous serons sans doute les bons messagers à travers nos médias respectifs », a-t-elle conclu.

Le FBP et gratuité ciblée des soins, un vaste chantier

La réforme FBP a été mise à l’échelle nationale en 2010 après 4 ans d’expérimentation dans quelques provinces pilotes. Plusieurs défis ont émaillé le programme. Il s’agit notamment de la faible place accordée à l’analyse des dossiers médicaux, la faible rationalité dans le contrôle des critères d’éligibilité des bénéficiaires du paquet de soins gratuits, ainsi que la disponibilité des fonds pour financer la réforme et la gratuité ciblée des soins.

Grâce aux partenaires, certains de ces défis ont trouvé solution. Des nouvelles initiatives ont été faites notamment l’implication de la communauté dans le fonctionnement du système de santé au Burundi, à travers le FBP communautaire.

L’ensemble de ces bonnes initiatives et défis rencontrés dans la mise en œuvre de ce vaste programme implique une bonne communication. PMC, main à main avec les médias et en collaboration avec le ministère de la Santé publique, se sont engagés à la fin de l’atelier, à devenir de véritables champions.






Retour à la page d'accueil