AGASHI sur les réseaux sociaux


Agashiburundi

@agashiburundi

+257 75 055 055

ANDROID App:


Radios partenaires

AGASHI ici

Agashi 2 épisode 208

A Kagona, Ange aide Lysa à faire la propreté dans la maison, toutes regrettent de la façon dont Kenger est mort. A Mugwiza, Soto et RUBERIKA sont content d’avoir une nouvelle moto. A Kagona, Béatrice présente son prix, un ordinateur, à ses parents; ils sont contents.



Agashi 2 épisode 207

A Burisho, c’est la fête chez Tazaro, Rudo a bien réussi. A Kagona, chez le sorcier, Kengeri succombe sur sa blessure, Pondero est tourmenté! A Bukima, Lysa va récupérer ses biens à Kagona.



Agashi 2 épisode 206

A Mugwiza, la famille de Soto et Ruberika reçoit leur prix pour avoir été un modèle dans le planning familial. A Bukima, Claude et Popina sont infligés une peine de prison. A BUrisho, c’est de la joie chez Tazaro, Rudo a réussi à ses examens.



Agashi 2 épisode 205

A Kagona, Lysa ne trouve pas Kengeri à la maison, elle ne sait pas ce qui lui est arrivé. A Burisho, c’est la journée mondiale de santé mentale, Febu qui s’est distinguée dans l’encadrement des malades mentaux reçoit un prix. A Mugwiza, Soto est informé qu’il a été choisi comme modele en matière de planning familial.



Agashi 2 épisode 204

A Bukima, Ange vient de décrocher un bon contrat, elle et sa mère sont excitées. A Mugwiza, Jeanne apprend que sa mère est morte, elle tombe en syncope. A Kagona, Béatrice demande à LYSA de l’accompagner à BUKIMA pour récuperer son prix.



À 50 ans, s’assagir davantage au service de PMC-Burundi



Le matin de la journée du 10 juillet n’a rien de particulier pour un manager conscient tout de même qu’il a atteint 50 ans. Preuve d’un climat de confiance qu’il inspire au sein de l’équipe, le représentant résident de PMC-Burundi, Jean Bosco Ndayishimiye, n’en revient pas à la surprise lui réservée par son personnel.


a

Quelques secondes pour franchir le portail. Sa traditionnelle bienveillance à l’endroit du personnel traduite par d’aimables salutations. Ce mercredi matin, le personnel a décidé que ça se passe autrement. Aussitôt devant la porte principale, l’ingénieur de son à PMC – Burundi appuie sur le bouton pour encenser toute l’équipe de la classique Happy Birthday to you. Deux fois plus âgée que lui, la chanson a le mérite de renaître à chaque fois qu’une date de naissance est célébrée.

Quinquagénaire désormais, le représentant résident de PMC-Burundi semble avoir remercié infiniment son équipe de cette preuve d’amour avant de se diriger dans son bureau. Mais la fête ne fait que commencer alors qu’il croyait en avoir fait une parenthèse. Tout le personnel le suit dans son bureau avec cadeau et gâteau. Sans plus de choix, il ne se fait pas prier.

«Votre geste me fait réfléchir. À 50 ans, il me semble qu’on ait accompli bien de choses. Mais c’est un parcours d’un combattant. Ne rien lâcher en cédant à la pression. Pour y parvenir, je dois aussi compter sur une meilleure équipe comme la nôtre. Je vous en suis tellement reconnaissant ». A-t-il prononcé.

« Vous m’avez donné encore la joie de vivre et de servir au milieu d’une équipe d’amis plus que de collègues avec hiérarchie administrative souvent trompeuse et porteurs de torts. Avec vous, je me sens encore jeune, engagé, fidèle et confiant en l’avenir. Nous avons porté ensemble plus loin que nous pouvons l’image et la visibilité de PMC dans notre travail acharné, inlassable de contribuer au changement positif de comportements pour le bien-être des nos frères et sœurs burundais.»

L’unité au service de la communauté

Un événement, de surcroît heureux, qui s’annonce en pleins préparatifs du lancement du feuilleton Agashi 3, n’est pas anodin. Le représentant résident qui vient de passer plus d’un dixième de sa longévité au service de PMC-Burundi, garde l’esprit net. Il sait que les responsabilités sont nombreuses face à l’engagement de faire de la promotion de la santé et le bien-être des Burundais une priorité.

«Ensemble nous pouvons faire mieux encore pour PMC, pour la société humaine, finalement pour le monde entier. Semons toujours la bonne semence, la bonne graine. Ma fierté aujourd’hui, c’est ma famille et vous mes proches et mon soutien,surtout depuis 2013 date de naissance de PMC au Burundi». A-t-conclu.

De même que le représentant résident prend de l’âge, il en va aussi de l’organisation et toute l’équipe également. Une maturité qu’il espère exploiter pour créer un réel impact au sein de la communauté burundaise à travers les activités de PMC-Burundi.





Réaction/ Gira ico ushikirije



Retour à la page d'accueil