AGASHI sur les réseaux sociaux


Agashiburundi

@agashiburundi

+257 75 055 055


Radios partenaires

AGASHI ici

AGASHI 3 EPISODE 114

À Kagona, Vanessa et Béa prennent un verre à Ngona bar, Béa lui demande où elle trouve l’argent mais Vanessa refuse de le lui dire et lui confie que c’est grâce aux affaires qu’elle a avec Mabido et Mwamba sans toutefois plus de détails.

À Bukima, Dina a donné naissance à un enfant boiteux, elle n’arrête pas de pleurer mais Maman Tonny et Lysa ne cessent de la consoler.

À Burisho, Kwirina demande à Ndiku d’acheter des haricots pour ses enfants mais Ndiku lui dit qu’elle devrait leur donner de l’eau pour qu’ils mangent peu pour vite se rassasier. Kimata arrive en demandant à Ndiku ce qu’il devrait faire car sa femme et gravement malade et les médicaments traditionnels n’ont pas eu d’effets sur elle. Ndiku lui conseille de la punir, qu’elle fait semblant pour qu’il la laisse consulter un médecin car il a fait de même pour Kwirina.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 114


AGASHI 3 EPISODE 113

À Mugwiza, Vito veut emmener son enfant chez un féticheur mais Claudette refuse catégoriquement. Claudette lui dit que leur enfant est malade car il a été sevré avant 6 mois alors qu’il ne devrait rien prendre à l’exception du lait maternel. Claudette conseille à son mari d’amener leur enfant chez un médecin mais Vito la menace en disant que si l’enfant meurt ça sera de sa faute.

À Burisho, Tengenge accompagne Keziya voir un médecin en secret et Kimata les surprennent en route. Tengenge essaie de lui expliquer que si elle ne consulte pas un médecin elle peut avoir des complications mais Kimata refuse de l’écouter et dit à Keziya de retourner à la maison.

À Kagona, Vanessa rentre en étant ivre et apportant quelques aliments. Gudura lui demande où elle a trouvé l’argent pour acheter tout ce qu’elle a rapporté, elle réplique qu’elles devraient se contenter de ce qu’elle amène sans lui poser de questions.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 113


AGASHI 3 EPISODE 112

À Bukima, Lysa et Dina préparent la valise pour le bébé. Lysa lui conseille de s’informer sur l’enregistrement de la maison. Entretemps, Dina est sur le point d’accoucher, elle panique car elle commence à perdre les eaux.

À Kagona, Vanessa retrouve Mabido et Mwamba sur le lac. Elle ramène le versement du chanvre et du boost pour qu’elle soit payée et raconte sa mésaventure dans le quartier Fagilia.

À Mugwiza, Ruberika et Muhorakeye conseillent Claudette de ne pas écouter les dires de Vito sur l’allaitement de l’enfant et d’éviter de lui donner du lait à celui-ci. Claudette leur répond que si elle le fait elle va subir les foudres de Vito.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 112


AGASHI 3 EPISODE 111

À Burisho, Kimata raconte à Keziya que Kirahuzi lui a prescrit un médicament pour ses douleurs abdominales. Keziya refuse de prendre les médicaments et insiste toujours pour aller consulter un médecin. Kimata la menace qu’il va la renvoyer si elle refuse catégoriquement.

À Mugwiza, Muhorakeye demande à Piyo du lait en poudre. Piyo refuse de lui en donner car il est déjà périmé et Muhorakeye lui demande comment il a osé donner ce lait à l’enfant de Vito, qui aujourd’hui, a la diarrhée.

À Bukima, Dina arrive et constate la surprise qui lui a été faite par Lysa et les autres amis. Elle leur confie qu’elle est heureuse car elles lui ont montrée qu’elle n’est pas seule dans tout ce qu’elle traverse.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 111


AGASHI 3 EPISODE 108

À Bukima, Nepo dit à Siri qu’il a un projet de se marier. Nepo se demande ce qu’est venu faire Lysa dans l’alimentation. Siri, amoureux de Lysa, ne tient pas compte des inquiétudes de Nepo.

À Kagona, Gudura est allée à l’hôpital rendre visite à Musaganya, celui-ci remercie Béa qui se charge du paiement de tous ses frais d’hôpital. Gudura leur raconte que Vanessa a repris ses mauvais comportements et qu’elle rentre tard, toujours ivre.

À Mugwiza, Vito n’arrive pas à cultiver comme d’habitude, Claudette lui dit que c’est à cause de l’alcool et lui conseille d’éviter d’être influencé négativement par Piyo. Claudette refuse ce que Vito lui dit, ce dernier veut qu’elle arrête d’allaiter leur enfant et qu’elle lui donne les médicaments traditionnels. Claudette reste catégorique en lui disant que le médecin lui a conseillé de continuer l’allaitement.

PMC-Burundi · AGASHI 3 EPISODE 108


À 50 ans, s’assagir davantage au service de PMC-Burundi



Le matin de la journée du 10 juillet n’a rien de particulier pour un manager conscient tout de même qu’il a atteint 50 ans. Preuve d’un climat de confiance qu’il inspire au sein de l’équipe, le représentant résident de PMC-Burundi, Jean Bosco Ndayishimiye, n’en revient pas à la surprise lui réservée par son personnel.


a

Quelques secondes pour franchir le portail. Sa traditionnelle bienveillance à l’endroit du personnel traduite par d’aimables salutations. Ce mercredi matin, le personnel a décidé que ça se passe autrement. Aussitôt devant la porte principale, l’ingénieur de son à PMC – Burundi appuie sur le bouton pour encenser toute l’équipe de la classique Happy Birthday to you. Deux fois plus âgée que lui, la chanson a le mérite de renaître à chaque fois qu’une date de naissance est célébrée.

Quinquagénaire désormais, le représentant résident de PMC-Burundi semble avoir remercié infiniment son équipe de cette preuve d’amour avant de se diriger dans son bureau. Mais la fête ne fait que commencer alors qu’il croyait en avoir fait une parenthèse. Tout le personnel le suit dans son bureau avec cadeau et gâteau. Sans plus de choix, il ne se fait pas prier.

«Votre geste me fait réfléchir. À 50 ans, il me semble qu’on ait accompli bien de choses. Mais c’est un parcours d’un combattant. Ne rien lâcher en cédant à la pression. Pour y parvenir, je dois aussi compter sur une meilleure équipe comme la nôtre. Je vous en suis tellement reconnaissant ». A-t-il prononcé.

« Vous m’avez donné encore la joie de vivre et de servir au milieu d’une équipe d’amis plus que de collègues avec hiérarchie administrative souvent trompeuse et porteurs de torts. Avec vous, je me sens encore jeune, engagé, fidèle et confiant en l’avenir. Nous avons porté ensemble plus loin que nous pouvons l’image et la visibilité de PMC dans notre travail acharné, inlassable de contribuer au changement positif de comportements pour le bien-être des nos frères et sœurs burundais.»

L’unité au service de la communauté

Un événement, de surcroît heureux, qui s’annonce en pleins préparatifs du lancement du feuilleton Agashi 3, n’est pas anodin. Le représentant résident qui vient de passer plus d’un dixième de sa longévité au service de PMC-Burundi, garde l’esprit net. Il sait que les responsabilités sont nombreuses face à l’engagement de faire de la promotion de la santé et le bien-être des Burundais une priorité.

«Ensemble nous pouvons faire mieux encore pour PMC, pour la société humaine, finalement pour le monde entier. Semons toujours la bonne semence, la bonne graine. Ma fierté aujourd’hui, c’est ma famille et vous mes proches et mon soutien,surtout depuis 2013 date de naissance de PMC au Burundi». A-t-conclu.

De même que le représentant résident prend de l’âge, il en va aussi de l’organisation et toute l’équipe également. Une maturité qu’il espère exploiter pour créer un réel impact au sein de la communauté burundaise à travers les activités de PMC-Burundi.






Retour à la page d'accueil