AGASHI sur les réseaux sociaux


Agashiburundi

@agashiburundi

+257 75 055 055

ANDROID App:


Radios partenaires

AGASHI ici

Agashi 2 épisode 198

A Mugwiza, Piyo informe Jeanne que sa mère Sabina a vendu une partie de leur parcelle. A Bukima, King toujours à l’hôpital apprend que sa mère Popina est emprisonnée. A Burisho, Matafari est surpris qu’Adidja n’a aucune grossesse!



Agashi 2 épisode 197

A Kagona, Kengeri et Pondero se font manipuler par un sorcier, à la recherche des gris gris! A Burisho, Rudo aide Fiona font du bien dans leurs études! A Mugwiza, Sabina se régale dans les revenus d’une parcelle vendue, Piyo s’inquiète.



Agashi 2 épisode 196

A Bukima, Ange a décroché un emploi au centre Ruhuka. A Mugwiza, Sabina veut vendre une partie de sa parcelle. A Kagona, Béatrice veut partir pour Bukima pour recevoir son prix, Pondero va-t-il l’accompagner? Elle veut l’éviter à tout prix!



Agashi 2 épisode 195

A Burisho, Rudo est maintenant à l’école. A Kagona, Kengeri et Pondero collecte de l’argent pour chercher la sorcellerie. A Bukima, Maman Tonny est aller s’excuser auprès de Lysa.



Agashi 2 épisode 194

A Mugwiza, Sabina essuie un autre échec cuisant auprès de Ruberika qu’elle est allée voir pour la convaincre dans ses croyances obscures. A Mugwiza, Maman Tony apprend que son mari Claude est emprisonné et même révoqué de son emploi. A Burisho, les choses sont bien chez Tazaro, Fiona et Rudo sont heureux d’apprendre qu’ils vont retourner à l’école.



Nibitanga Schadrack, Ruyigi, infirmier




a

« J’écoute et j’aime beaucoup le feuilleton AGASHI parce qu’il renferme beaucoup de conseils surtout moi en tant qu’infirmier, mais aussi en tant que jeune pour me préparer à l’avenir. J’ai commencé à écouter AGASHI en 2015 ».

Dans ce feuilleton AGASHI phase 2, j’y tire trois leçons principales :

La première leçon est relative aux jeunes, dans leur cohabitation avec les éducateurs. Il y a certains enseignants qui manifestent un comportement irresponsable devant leurs éduqués. Au moment où un enseignant est considéré comme un parent, ce feuilleton leur montre comment un enseignant doit se comporter devant les élèves, les relations qui devraient exister entre élèves et enseignants.

La deuxième leçon concerne également les jeunes. Je ne sais pas si je dirais que c’est la nouvelle génération, mais beaucoup de jeunes se laissent trainer au vagabondage sexuel. Cette deuxième phase nous montre comment nous pouvons nous éloigner du vagabondage sexuel par l’abstinence. Je peux prendre l’exemple de Lysa qui est un excellent modèle. D’abord elle a été violée, mais elle continue de tout faire pour ne pas tomber dans le même piège même si elle est encore éprise de peur. Aussi, prenant l’exemple de Zuwena et Kanyana, le feuilleton montre qu’à défaut de l’abstinence, vaut mieux utiliser un préservatif. Par exemple, Kanyana exige toujours un préservatif, mais il y a certaines autres qui ne l’ont pas encore compris, à l’instar de Zuwena. Mais la grande leçon morale est l’abstinence.

La troisième leçon morale que je tire dans Agashi concerne la bonne cohabitation au foyer. Il y a certains qui pensent que le foyer est pour la femme seulement, alors que d’autres pensent que c’est le mari qui a le dernier mot. Mais prenant l’exemple de Piyo, il a dévié alors qu’il était un homme sage. C’est le même cas que Teacher Claude, c’est de la galère dans son foyer. Tout ça nous montre qu’au foyer, l’entente est primordiale. Cela permettrait la tolérance mutuelle au sein du foyer.

Aussi, en tant que homme de Dieu, si on considère ce qui arrive à Matafari, c’est malheureux. On devrait comprendre que quand on se marie, cela ne devrait pas être pris comme un contrat qui définit un certain nombre d’enfants à mettre au monde. Les gens comme Matafari existent dans notre communauté parce qu’il y a des gens qui, après avoir passé 3 ans par exemple sans enfants, ils commencent à chercher d’autres femmes ailleurs. Si on ne parvient pas à se maitriser, on risque de tomber dans le piège. Moi j’ai un exemple d’une famille qui a passé 16 ans sans avoir un seul enfant. Le mari n’a pas pu patienter et il est allé enfanter ailleurs. Cinq ans après, sa femme a donné naissance. Voilà donc une femme qui a patienté alors que son mari n’a pas pu tolérer. Cela m’a marqué. Moi j’aime parler à Maman : un jour je lui demande : « Pourquoi m’a –tu appelé « Nibitanga » (C’est Dieu qui donne) ? Elle m’a répondu qu’elle donnait naissance à des filles seulement alors qu’ils avaient besoin d’un garçon. Mon père est allé ailleurs pour chercher un garçon, il l’a eu et trois ans après je suis né. S’il avait été patient, il ne se serait pas entaché.

Peut-être que certains penseraient que le feuilleton AGASHI n’est juste qu’une comédie, mais les thématiques qui y sont développées reflètent ce qui se passe dans notre société, une pure réalité. Agashi incite toute personne qui penserait agir de manière irresponsable à se ressaisir et éviter le mal.





Réaction/ Gira ico ushikirije



Retour à la page d'accueil