AGASHI sur les réseaux sociaux


Agashiburundi

@agashiburundi

+257 75 055 055


Radios partenaires

AGASHI ici

AGASHI 4.0 EPISODE 89

À Mugwiza, chez Gusino. Ruberika vient rendre visite à Meliya. Elle dit que sa fille Kayange est allée chez Kwasa mais que ce dernier l’a abandonnée. Elle dit qu’elle tient l’information de Titina qui elle aussi l’a apprise de Vivina qui est allée voir Kayange. Meliya dit qu’elle ne peut pas aller la voir car elle connaitra des ennuis avec Gusino. Elle accepte de donner à Ruberika, de la farine et du haricot pour Kayange.

À Burisho, chez Tigiri. Zita demande à Keza pourquoi elle ne va pas à l’école. Elle explique qu’elle attend Tigiri pour l’amener sur son vélo. Zita est en colère et dit que Keza devrait retourner chez elle. Tigiri sort de la chambre et intime sa femme de ne plus maltraiter sa sœur. Tigiri lui dit que sa petite sœur restera chez lui jusqu’à ce qu’elle finisse les études.

À Kagona, chez Gudura. Vanessa raconte qu’un membre de la coopérative a failli mourir d’un coma éthylique. Elle explique à sa mère, que Kathia lui a dit que ces boissons très alcoolisées sont servies au bar Kumunyemwe chez Wadudu. Kathia dit en avoir été témoin lorsqu’elle était la gérante du bar. Gudura dit que cela ne devrait pas rester sous silence. Il faut le dénoncer.

PMC-Burundi · AGASHI 4.0 EPISODE 89


AGASHI 4.0 EPISODE 88

À Bukima, au travail chez Donatien. Raphael arrive et est très en colère. Il cherche Donatien pour le battre mais sa femme Maman Gaëlla et Bukuru lui conseillent de ne pas se faire justice. Bukuru s’en moque et leur dit que Donatien est intouchable. Rien ne pourra lui arriver en justice. Il trouve d’ailleurs que leur fille est irrécupérable vu son comportement.

À Kagona, le soir au resto bar Kumunyemwe. Midiri est ivre car il a pris un verre de trop suite à la consommation de l’alcool à forte dose livré par Peggy et Wadudu. Mudiri ne peut plus marcher, il vomit et se pisse dessus. Une situation qui effraie Peggy, Gipapu et Wadudu. Ils décident de l’emmener chez Wadudu pour qu’il y passe la nuit afin de voir s’il s’en remet le lendemain.

À Mugwiza, Kayange entend Bugohe qui toque sur la petite porte. Bugohe lui dit de ne pas s’inquiéter afin de ne pas réveiller sa femme. Il explique à Kayange qu’il devrait prendre la place de Kwasa afin que la grossesse arrive à terme sans problème avec un enfant qui a toutes les parties du corps. Mais Kayange lui dit que malgré les difficultés, elle doit rester fidèle à Kwasa et attendre son retour.

PMC-Burundi · AGASHI 4.0 EPISODE 88


AGASHI 4.0 EPISODE 87

À Burisho, chez la famille Kimata. Funny remercie le couple de l’avoir accueillie. Elle dit que son plan est de retourner chez elle à Mugwiza. Elle dit qu’elle ne peut pas supporter 4 enfants. Elle dit qu’elle va lui laisser aussi son enfant et qu’elle va mettre au monde celui qu’elle porte à Mugwiza. Kimata essaie de la dissuader. Mais la décision est déjà prise.

À Mugwiza, Vivina vient voir Kayange chez Bugohe. Kayange lui raconte qu’elle n’a pas à manger. Vivina lui donne des arachides qu’elle lui avait apporté. Kayange lui raconte que son mari a pris fuite en lui laissant seulement un petit mot sur la table où il disait qu’il n’en pouvait plus vu que la vie devenait de plus en plus difficile. Vivina conseille à Kayange de bien se comporter et pouvoir mettre au monde le moment venu.

À Bukima, Landry persuade Maeva de l’accompagner chez lui à Kabeza. Aussitôt Lala arrive et leur fait part de l’histoire de Gaëlle et Donatien avec des photos qui qui les montrer collés un à l’autre. Landry n’en revient et croit que c’est l’œuvre de Photoshop. Maeva s’en moque tandis que Lala se demande comme Gaëlla va se prendre avec cette histoire.

PMC-Burundi · AGASHI 4.0 EPISODE 87


AGASHI 4.0 EPISODE 86

À Kagona, chez Vanessa. Kathia vient lui raconter sa mésaventure. Kathia dit à Vanessa qu’elle a couché avec son oncle. Vanessa lui dit que c’est vraiment dommage, qu’elle doit se ressaisir et abandonner la prostitution. Kathia lui dit qu’elle s’en mord les doigts, qu’elle est couverte de honte.

À Bukima, Maman Gaëlla vient à l’hôpital en courant pour voir sa fille Gaëlla. Elle demande ce qui s’est passé. Un médecin lui dit d’être moins inquiète pour éviter d’avoir une tension. Le médecin lui dit que sa fille a été surprise dans un hôtel avec Donatien, un homme d’affaire connu sous le surnom de Nado. Le médecin lui conseille d’aller saisir la justice.

À Burisho, chez Thierry. Sa femme Funny lui dit qu’elle ne peut pas continuer à vivre avec les enfants qui ne sont pas les siennes. Elle dit qu’elle va quitter la maison si Thierry n’accepte pas de les ramener chez leur maman. Tengenge et Ngendo arrivent et essayent tranquilliser Funny. Tengenge lui rassure qu’elle va contribuer pour la ration. Funny refuse et préfère s’en aller.

PMC-Burundi · AGASHI 4.0 EPISODE 86


AGASHI 4.0 EPISODE 85

À Mugwiza, chez la famille Gusino. Meriya est en train de pleurer et demande à son mari de bien trouver Kayange et la ramener. Gusino affirme que même si on parvient à savoir l’endroit où elle se trouverait, qu’elle ne pourra plus revenir chez lui. Gusino pense que Kayange est chez Kwasa mais ne veut pas en savoir de plus sur cette affaire.

À Burisho, chez Thierry, Funny donne à manger à ses enfants sans donner aussi la nourriture aux enfants de Gahore. Thierry arrive et demande à Funny pourquoi les autres enfants sont entrain de pleurer et qu’ils ne sont pas propres. Funny lui dit qu’elle ne pourra pas élever les enfants qui ne sont pas les siennes. Funny dit à Thierry qu’il lui a caché cette relation. Thierry insiste et lui explique que ces enfants ne peuvent que rester chez lui.

À Kagona, Kathia a passé la nuit avec un commerçant venu acheter au gros les savons, à l’hôtel Kumunyemwe. Le matin, lorsque les deux commencent à se présenter l’un à l’autre, Kathia découvre que l’homme en question est son oncle.

PMC-Burundi · AGASHI 4.0 EPISODE 85


PMC au Burundi, pionier du changement des comportements




a

Avec son Feuilleton Radiophonique Agashi, voilà que PMC vient de passer 5 ans après son agrément au Burundi, c’était en 2013. Cinq ans de succès en succès, de popularité incontestable auprès des auditeurs d’Agashi qui sont de toutes catégories de burundais : jeunes et adultes, analphabètes et intellectuels, ruraux comme urbains, tous les auditeurs d’Agashi sont unanimes pour reconnaître le caractère hautement éducatif par le divertissement , un art de rédaction et de jeu comique savamment agrémenté par un sens d’humour, d’émotions et de suspens qui poussent chaque auditeur à vouloir écouter à tout prix l’épisode suivant à travers lequel PMC véhicule les messages, oh combien pertinents qui interpellent gentiment et sagement tout un chacun à changer positivement son comportement. Les normes sociales y trouvent leur compte dans ce processus transformationnel et de changement de comportement individuel, groupal et sociétal.

L’Approche de PMC héritée de la Méthodologie dite de SABIDO s’inscrit depuis 1998, dans la grande famille des organisations mondiales spécialisées à vocation de « Social and Behavior Change Communication - SBCC » qui est devenue au cours de ces 20 dernières années , le réseau le plus puissant en matière d’impact sur le changement de comportements et de normes sociales.

Au Burundi, PMC continue à contribuer via les mass media dans le développement des messages visant à atténuer l’impact négatif des problèmes les plus à jour au Burundi comme la planification familiale pour une meilleure maîtrise de la démographie, la santé maternelle et infantile, la santé sexuelle et reproductive (chez les jeunes et adolescent surtout), la malnutrition , les violences basées sur le genre, l’équité des genres et l’éducation des filles et garçons, la santé mentale, la lutte contre la malaria et les questions liées à l’hygiène, etc.

Travaillant de concert avec les Ministères techniques gouvernementaux et les bailleurs sur les priorités nationales, PMC s’aligne aux principes clés de la coopération internationale. Les 9 radios partenaires diffuseurs d’Agashi sont à couverture nationale et communautaire et permettent d’enregistrer un taux d’écoute dépassant 90%.

Depuis le Trophée de « Meilleur Feuilleton radiophonique au Monde obtenu en 2015 », Agashi de PMC s’est désormais donné pour pari de garder la place sur le podium des meilleures organisations en matière de communication pour le changement de comportements et des normes sociales au Burundi.

Ensemble avec d’autres partenaires dévoués au développement et au bien-être de la population burundaise, notre devise est toujours celle de « Faire la différence … prouver l’impact par l’évidence». C’est ce que va développer justement les quelques pages du présent rapport couvrant une partie de 2016 jusqu’à décembre 2017.

C’est enfin, le moment ultime pour nous d’exprimer nos sincères remerciements à tous ceux qui soutiennent Agashi par diverses façons : le Gouvernent du Burundi, les Donateurs, les Experts thématiques, l’infatigable staff de PMC, les fidèles auditeurs qui continuent à nous encourager par des témoignages que certains ont amorcé un réel changement volontariste de leurs mauvais comportements. C’est cela même que nous recherchons, c’est cela que nous avons promis et c’est cela qui animera toujours notre idéal dans la réalisation de la vision de PMC pour le développement inclusif intégré au Burundi comme dans le monde entier.

Jean Bosco Ndayishimiye, Représentant Résident, Enseignant d’Universités






Retour à la page d'accueil