AGASHI sur les réseaux sociaux


Agashiburundi

@agashiburundi

+257 75 055 055


Radios partenaires

AGASHI ici

AGASHI 4.0 EPISODE 58

À Kagona, Wadudu est avec Kathia. Kathia lui raconte comment elle a passé la nuit avec Gipapu. Elle regrette ce fait mais dit qu’elle avait besoin d’argent et que Gipapu lui en a donné assez. Elle dit qu’elle est parvenue à rembourser les frais de loyer et de ration ainsi que d’autres dettes. Wadudu lui dit qu’elle est chanceuse pour avoir trouvé ce grand commerçant qui lui donnera l’argent autant de fois qu’il viendra à Kagona. Kathia dit que Gipapu lui-même a été très content et qu’il lui a promis qu’ils se rencontreront chaque fois qu’il vient à Kagona…

À Bukima, Landry et Stephie sont à la plage. Stephie veut caresser Landry mais celui-ci ne veut pas se laisser faire. Il dit qu’il y a des gens qui passent. Il ajoute qu’ils devraient se comporter comme mère et fils en lieu public. Cela met en colère Stephie. Elle dit qu’elle n’est pas sa mère, qu’il connaît très bien la nature de leur relation. Stephie ajoute à l’endroit de Landry qu’elle ne veut pas qu’il consomme de l’alcool. Cela l’empêche de faire son travail (sexe). Landry refuse catégoriquement de céder ce qui met en colère Stephie…

À Burisho, Thierry vient voir Tigiri, celui-ci profite de l’occasion pour lui montrer Keza, comment elle est belle. Thierry lui met en garde qu’il faudra qu’il la considère comme sa propre fille. Thierry lui demande d’accepter qu’il soit encore une fois son associé, qu’il a une petite somme d’argent. Tigiri lui dit qu’il doit d’abord payer toutes les actions. Thierry insiste et dit qu’il va essayer de continuer de chercher. Tigiri pose la condition que Thierry ne pourra percevoir les intérêts, qu’il devra d’abord payer toutes les actions. Thierry accepte.

PMC-Burundi · AGASHI 4.0 EPISODE 58


AGASHI 4.0 EPISODE 57

À Mugwiza, Vivina, Yoyo et Kwasa sont au TUYARYE BAR. Kwasa dit à Yoyo qu’il a une copine qui ne l’embarrasse pas. Contrairement à la sienne Kayange qui fait tout pour l’éviter, malgré qu’il ne cesse d’aller la rejoindre après l’école ou la messe de Dimanche. Kayange évite Kwasa parce qu’il a voulu l’enceinter ou lui transmettre le SIDA, mais qu’il a échoué. Vivina promet Kwasa qu’elle va tout faire pour l’aider à la récupérer. Vivina demande à KWASA de lui offrir des petits cadeaux pour la rendre heureuse comme ça elle reviendra.

À Burisho, Funny est en train de prendre de la bouillie offerte par sa belle-mère Tengenge. Elle dit à Thierry qu’elle salue les bonnes actions de ses parents, elle demande à son mari, de penser à renouer de bonnes relations avec eux. Thierry demande à sa femme de lui donner un peu de bouillie mais Funny refuse et dit qu’elle doit économiser pour le bien du bébé. Elle lui dit qu’il est assez grand pour se débrouiller. Entre-temps, Thierry reçoit un appel de Gahore, il hésite de répondre, mais par après il demande à sa femme de sortir pour qu’il réponde au téléphone. Funny s’inquiète.

À Kagona, c’est au Bar Resto KUMUNYEMWE, Wadudu est avec Gipapu qui prend sa bière au comptoir. Gipapu a réservé la chambre à KU MUNYEMWE. Wadudu lui montre qu’il y a des boissons très alcoolisées pour qu’il en achète. Gipapu dit que s’il prend ces boissons, il sera tenté de chercher quelqu’une pour coucher avec lui. Wadudu dit qu’il n’y a aucun service qui manque à KU MUNYEMWE et que s’il en veut quelqu’une qu’il la lui trouvera. Wadudu lui propose Kathia…

PMC-Burundi · AGASHI 4.0 EPISODE 57


AGASHI 4.0 EPISODE 56

À Bukima, Maman Gaëlla croise Maman Lala en ville. Elles discutent sur les produits pour les cheveux que Maman Gaëlla vient d’acheter. Maman Lala profite de l’occasion et demande les nouvelles de Gaëlla. Maman Gaëlla répond que sa fille leur a menti sur l’endroit où elle était et qu’elle semble fuir le regard et la présence de sa mère. C’est sûr qu’elle a des choses graves qu’elle cache. Maman Lala suggère de s’informer auprès de sa fille Lala pour savoir ce qui s’est réellement passé.

À Kagona, C’est à la maison chez Gudura. Vanessa et Gudura sont en train de regarder la télévision. Kathia arrive et s’étonne de voir la Télévision chez Gudura. Gudura lui dit que c’est Vanessa qui l’a achetée avec sa part du bénéfice partagé à la coopérative. Kathia est très choquée. Gudura lui dit qu’elle l’a appelée pour lui donner davantage de conseils pour qu’elle puisse bien se comporter comme elle a été radiée de la coopérative. Kathia dit qu’elle a été injustement radiée.

À Mugwiza, Meriya est en train de causer avec Ruberika. Ce derrière conseille à maman Kayange de s’occupe sérieusement de l’éducation de sa fille et surtout qu’on a trouvé qu’elle n’est pas enceinte et qu’elle n’a pas aussi le SIDA. Ruberika conseille aussi Meliya de n’est pas être dure envers sa fille, de surtout l’approcher en douceur, de lui montre son amour pour elle, qu’il faut aussi aborder le sujet de la santé de la reproduction. MELIYA dit que ne voit pas où commencer pour aborder ce sujet avec sa fille. Ruberika insister auprès de Meliya et fait un clin d’œil tous les parents qui ne causent pas avec leurs enfants que c’est leur faire du mal. Leur parler de la sexualité par exemple permet aux enfants de bien se conduire.

PMC-Burundi · AGASHI 4.0 EPISODE 56


AGASHI 4.0 EPISODE 55

À Burisho, Tengenge et Ngendo sont de la maison, ils parlent de Thierry et sa femme qui commencent à se débrouiller en cherchant où trouver de l’argent. Tengenge demande à son mari de penser à aider Thierry en lui donnant des planches pour fabriquer une porte pour la chambre principale. Elle lui demande également de leur donner de temps en temps de la nourriture. Ngendo ne veut rien entendre, il dit que Thierry n’a qu’à utiliser l’argent qu’il lui a volé. Tengenge insiste et dit qu’ils doivent pardonner et surtout de penser au bébé qui risque de mourir. Ngendo finit par accepter. Entre temps, Funny vient du champ, elle est faible et ne peut plus tenir le bébé. Elle tombe et s’évanuie.

À Mugwiza, Rudodi et Zefina sont en train de se demander comment ils peuvent s’approprier les terres de Muhorakeye. Au niveau de la commune, ils ont échoué, mais qu’il ne faut pas abandonner. Il faut à tout prix trouver un moyen d’y arriver. Parce que leurs enfants seront bientôt grands qu’il faut trouve des terrains où les mettre. Rudodi propose d’éliminer Muhorakeye. Zefina n’est pas d’accord, mais Rudodi, insiste, en disant qu’il faut mettre les sentiments de côté parce qu’il n’y a pas d’autres solutions Zefina propose surtout de l’approcher et s’entendre qu’elle pourra leur donner ou cultiver sans verser le sang.

À Bukima, Gaëlla se lamente en disant qu’elle a échoué dans l’interrogation. Tout ça parce qu’elle n’est pas stable à cause de sa relation avec Donatien. Celui-ci l’appelle et Gaëlla coupe son appel Maeva ne comprend pas la réaction de Gaëlla. Elle lui dit que tout ce qu’elle a à faire c’est se protéger. C’est ce qu’elle fait toujours quand elle veut s’amuser avec les hommes. Donatien appelle encore et dit à Gaëlla qu’il lui a envoyé de l’argent. Gaëlla dit qu’elle n’en veut pas. Elle veut le renvoyer mais Maeva lui supplie de ne pas faire une telle connerie.

PMC-Burundi · AGASHI 4.0 EPISODE 55


AGASHI 4.0 EPISODE 54

À Kagona, c’est au cours du rafraîchissement des membres d’INEZA Coop à l’Hôtel Bar Resto KU MUNYEMWE. Vanessa, Celia, Mudiri et Zuena viennent de partager une part du bénéfice tandis que l’autre part est destinée à ouvrir une autre agence de fabrication de savon. Ils sont tous très contents d’avoir créé une activité qui leur génère de revenus. Ils surprennent Vanessa en lui donnant une prime d’un bon leader.

À Bukima, Landry et Davy sont dans le bar chez Davy. Celui-ci demande les nouvelles de la relation de Landry avec Stephie. Landry est découragé. N’eut été l’argent qu’il y gagne, il aurait déjà tout laissé tomber. Il se met à faire une comparaison entre les jeunes filles et les vieillards comme Stephie. Davy lui encourage de continuer en disant qu’il n’y a pas d’autres solutions pour gagner sa vie. Landry demande de l’alcool forte disant qu’il a un rendez-vous avec Stephie…

À Burisho, Kimata vient voir si Thierry est en train de cultiver la propriété. Il est étonné de voir qu’il est sur le point de terminer. Cependant, il remarque que dans certains endroits, il n’a pas fait correctement le travail. Thierry se plaint que c’est à cause de sa femme qui est fainéante. Il promet qu’il va refaire la partie. Kimata dit à Thierry qu’il peut venir prendre tout son argent parce qu’il ne reste qu’une petite partie. Thierry est très content, il dit à Kimata, qu’il va aller directement voir Tigiri pour recommencer son commerce. Kimata profite de l’occasion pour conseiller è Thierry d’amener sa femme au centre de santé pour prendre une méthode contraceptive. Il lui également de ne plus entretenir des relations amoureuses avec Gahore. Thierry préfère ne rien dire sur ce sujet.

PMC-Burundi · AGASHI 4.0 EPISODE 54


PMC au Burundi, pionier du changement des comportements




a

Avec son Feuilleton Radiophonique Agashi, voilà que PMC vient de passer 5 ans après son agrément au Burundi, c’était en 2013. Cinq ans de succès en succès, de popularité incontestable auprès des auditeurs d’Agashi qui sont de toutes catégories de burundais : jeunes et adultes, analphabètes et intellectuels, ruraux comme urbains, tous les auditeurs d’Agashi sont unanimes pour reconnaître le caractère hautement éducatif par le divertissement , un art de rédaction et de jeu comique savamment agrémenté par un sens d’humour, d’émotions et de suspens qui poussent chaque auditeur à vouloir écouter à tout prix l’épisode suivant à travers lequel PMC véhicule les messages, oh combien pertinents qui interpellent gentiment et sagement tout un chacun à changer positivement son comportement. Les normes sociales y trouvent leur compte dans ce processus transformationnel et de changement de comportement individuel, groupal et sociétal.

L’Approche de PMC héritée de la Méthodologie dite de SABIDO s’inscrit depuis 1998, dans la grande famille des organisations mondiales spécialisées à vocation de « Social and Behavior Change Communication - SBCC » qui est devenue au cours de ces 20 dernières années , le réseau le plus puissant en matière d’impact sur le changement de comportements et de normes sociales.

Au Burundi, PMC continue à contribuer via les mass media dans le développement des messages visant à atténuer l’impact négatif des problèmes les plus à jour au Burundi comme la planification familiale pour une meilleure maîtrise de la démographie, la santé maternelle et infantile, la santé sexuelle et reproductive (chez les jeunes et adolescent surtout), la malnutrition , les violences basées sur le genre, l’équité des genres et l’éducation des filles et garçons, la santé mentale, la lutte contre la malaria et les questions liées à l’hygiène, etc.

Travaillant de concert avec les Ministères techniques gouvernementaux et les bailleurs sur les priorités nationales, PMC s’aligne aux principes clés de la coopération internationale. Les 9 radios partenaires diffuseurs d’Agashi sont à couverture nationale et communautaire et permettent d’enregistrer un taux d’écoute dépassant 90%.

Depuis le Trophée de « Meilleur Feuilleton radiophonique au Monde obtenu en 2015 », Agashi de PMC s’est désormais donné pour pari de garder la place sur le podium des meilleures organisations en matière de communication pour le changement de comportements et des normes sociales au Burundi.

Ensemble avec d’autres partenaires dévoués au développement et au bien-être de la population burundaise, notre devise est toujours celle de « Faire la différence … prouver l’impact par l’évidence». C’est ce que va développer justement les quelques pages du présent rapport couvrant une partie de 2016 jusqu’à décembre 2017.

C’est enfin, le moment ultime pour nous d’exprimer nos sincères remerciements à tous ceux qui soutiennent Agashi par diverses façons : le Gouvernent du Burundi, les Donateurs, les Experts thématiques, l’infatigable staff de PMC, les fidèles auditeurs qui continuent à nous encourager par des témoignages que certains ont amorcé un réel changement volontariste de leurs mauvais comportements. C’est cela même que nous recherchons, c’est cela que nous avons promis et c’est cela qui animera toujours notre idéal dans la réalisation de la vision de PMC pour le développement inclusif intégré au Burundi comme dans le monde entier.

Jean Bosco Ndayishimiye, Représentant Résident, Enseignant d’Universités






Retour à la page d'accueil